MEHIRA

“Prison spirituelle”

Sur mobile, scrollez sur la droite pour voir le tableau en entier.

ClasseType de dégâtsFactionRôlesType
d'attaque
RaretéPosition
conseillée
Artefact
recommandé
Union
Logo Mage - AFK ARENAIntelligence logo - AFK ARENAFaction Hypogéens logo - AFK ARENAContrôle logo - AFK ARENADistance logo - AFK ARENARareté Elevé logo - AFK ARENAAvant/Arrière logo - AFK ARENAArtefact Appel de Dura - AFK ARENABibliothèque non union - AFK ARENA

Que signifie les logos ? Cliquez ici.

Equipement signature

“Fouet de sujétion”

Sa lanière réduit en esclavage tous ceux qu’elle effleure. C’est l’instrument d’un maître cruel.

Compétence : Plaisir charnel.

Lorsque des alliés non invoqués perdent des PV, 10% des PV perdus seront donnés à Mehira.

[+10 Déverrouillé] Lorsque des alliés non invoqués perdent des PV, 15% des PV perdus seront donnés à Mehira.
[+20 Déverrouillé] Lorsque des alliés non invoqués perdent des PV, 20% des PV perdus seront donnés à Mehira.
[+30 Déverrouillé] Si les PV de Mehira sont au maximum, toutes les compétences et tous les effets de soin supplémentaires reçus par Mehira sont convertis en énergie.

Lore

Les mortels mènent une bataille constante contre eux-mêmes. Une lutte entre la volonté, la tentation, l’indulgence et la retenue. C’est sur ce champ de bataille interne que Mehira, la Cage de l’Esprit, trouve sa proie. Même ceux qui ont des convictions inébranlables se retrouvent victimes sans méfiance de son terrible pouvoir, pliés aux murmures séduisants de sa dépravation.

Mehira peut sentir chez les individus des penchants dont même les gens eux-mêmes ne sont pas conscients. Elle joue sur des impulsions subconscientes comme sur une harpe, arrachant des brins de désir honteux pour plier à sa volonté les paysans, les clercs, les paladins et les rois. Aucun statut mondain ni aucune piété ne sont suffisants pour résister à l’ombre qu’elle projette sur l’esprit vivant. Esperia est dispersée avec ses esclaves, des gens de tous les milieux, d’apparence extérieure comme tout le monde, mais qui à l’intérieur sont des adorateurs obéissants, tellement habitués au fouet de leur maître parfait qu’ils en ont envie. L’angoisse qui leur est donnée par l’objet de leur dévotion est supérieure à tout plaisir tangible qu’ils pourraient atteindre par leurs propres moyens, et ainsi ils sont absolument dévoués, oubliant qui ils étaient autrefois, cœur et âme brisés en de nouvelles formes, n’existant que pour chercher la sensation.

C’est la propre nature de Mehira, sa versatilité, qui a sauvé les royaumes de son pouvoir presque incommensurable. Elle a soif de défis et cherche à accomplir des choses de plus en plus grandes. La facilité avec laquelle un esprit mortel peut être pris au piège, la simplicité de l’assujettissement de l’esprit, l’ont ennuyée. Elle a joué un jeu sans adversaire – une insulte à son véritable potentiel. Ce n’est qu’à la suite d’une rencontre imprévue avec un sujet très inhabituel qu’elle a ressenti une fois de plus ce pincement au cœur de la curiosité presque oubliée et peut-être même du danger.

Elle a trouvé une présence, quelque chose qui portait la signature de la proie, mais qui était différente. Il y avait quelque chose d’autre qui se cachait sous cette signature, quelque chose qui lui était si étroitement lié qu’il se fondait en une identité presque identique. Elle s’approcha, tissant les pièges et les lançant vers l’intrus. Sa magie grésillait et s’échappait de la figure. Ce qui aurait normalement lié la cible dans une prise agonisante n’eut aucun effet, et l’instant d’après, une rafale de flèches d’arbalète s’envola à sa rencontre, frôlant ses ailes et râpant le long de son cou. D’un commandement crié et d’un geste impérieux, les ombres ont fait irruption avec des milliers de chauves-souris hurlantes pour couvrir sa fuite.

Pour la première fois de mémoire récente, elle avait trouvé quelque chose qui avait éveillé son intérêt. Une nouvelle force capable de résister, au moins pour un instant, à la corrosion spirituelle qu’elle brandissait comme une faux. Cela ne signifiait qu’une chose. Il restait encore dans ce monde des esprits qu’elle n’avait pas encore pris pour siens pour les modeler. Il y avait encore un défi, une nouvelle chose à capturer, à plier, à briser.

“Ne sois pas timide. Je sais déjà ce que tu penses.”

Laisser un commentaire