SKRIATH

Le pondéré

Skriath - Skriath full - AFK ARENA

Sur mobile, scrollez sur la droite pour voir le tableau en entier.

ClasseType de dégâtsFactionRôlesType d'attaqueRaretéPosition conseilléeArtefact recommandéUnion
Logo Mage - AFK ARENAIntelligence logo - AFK ARENAFaction Pugilistes logo - AFK ARENAEffet de zone logo - AFK ARENADistance logo - AFK ARENARareté Elevé logo - AFK ARENAArrière logo - AFK ARENAArtefact Appel de Dura - AFK ARENABibliothèque non union - AFK ARENA

Que signifie les logos ? Cliquez ici.

Equipement signature

“Garde-sagacité”

Skriath - Equipement signature - AFK ARENA

Ce sceptre puissant symbolise la sagesse et la puissance. Seul un véritable chef pugiliste peut l’utiliser.

Compétence : Explosion rocheuse

Chaque fois que Skriath inflige un coup critique à un ennemi, d’énormes rochers l’écrasent, infligeant 50% de dégâts de zone au malheureux et à tous les ennemis à proximité. Cette compétence ne peut pas infliger de dégâts critiques, et elle ne peut pas viser le même ennemi que toutes les 3 secondes.

[+10 Déverrouillé] Dégâts augmentés jusqu’à 70%.
[+20 Déverrouillé] Dégâts augmentés jusqu’à 90%.
[+30 Déverrouillé] Pendant une “tempête de sable”, tous les ennemis subissent 2% de leurs PV actuels par seconde en dégâts, quels que soient leur taux de défense.

Lore

Dans la période qui précéda l’unification des tribus pugilistes, le clan des faucons suscitait la peur. Ses membres n’étaient pas très nombreux, mais ils étaient bien équipés, et ils étaient de redoutables combattants. Peu nombreuses étaient les tribus pouvant se targuer de ne pas redouter les attaques-éclairs de ces terreurs ailées. Les faucons frappaient vite et sans prévenir, ignorant les rivières et les collines qui auraient ralenti n’importe quel autre ennemi. Presque aucun endroit n’était à l’abri de leurs attaques, nul lieu à l’abri de leurs serres. Nombre de tribus moins puissantes furent soumises et dépouillées de leurs plus précieux trésors alors que le sang de leurs meilleurs guerriers n’avait même pas encore refroidi. Skriath, cependant, se distinguait de ses frères.

La ferveur militariste qui caractérisait son peuple (Skriath aurait plutôt utilisé le verbe « consumait ») lui était étrangère. Plus que de butin matériel, il était assoiffé de connaissances. Chaque parcelle de savoir était une pépite pour ce faucon curieux. Les histoires des peuples lointains que rançonnaient ses semblables le fascinait, et il accompagnait souvent les guerriers dans leurs razzias. Cependant, son aversion pour le combat ne le rendait pas très populaire parmi les siens. Celui qui passait son temps à étudier les artefacts et les écrits des autres clans au lieu de les dépouiller à la pointe de l’acier s’attirait souvent des remarques désobligeantes. Skriath occupait une place très basse dans la hiérarchie de son clan. Il mangeait les restes, portait des haillons et sa yourte était en piteux état. En dépit de son statut peu enviable, Skriath était sage. Il voyait que son clan était sur une mauvaise pente, qu’il était détesté un peu plus avec chaque nouvelle lune. Le traitement brutal qu’ils imposaient aux autres clans rendait les faucons de plus en plus impopulaires ; Skriath savait qu’un jour, toute cette violence se retournerait contre eux. Il alla parler à l’ancien pour le conjurer de guider son peuple sur un autre chemin. Un chemin de paix, de connaissance et de croissance. Skriath fut châtié sans la moindre hésitation. Il fut banni, et les quelques possessions qui suscitaient l’intérêt de ses congénères lui furent retirées. Tout le reste fut détruit.

Avant le coucher du soleil, il s’envolait. Exilé et sans nom, il fut très vite oublié de ses semblables ; les saisons s’enchaînèrent dans le sang et les conflits, jusqu’à ce que l’avertissement de Skriath se matérialise. Les innombrables ennemis que les faucons s’étaient faits au cours des années se fédérèrent. Aigris et assoiffés de vengeance, ils traquèrent ce clan belliqueux qui leur avait tant causé de souffrances, non seulement avec l’ intention de lui reprendre ce qu’il leur avait volé, mais aussi de l’éliminer de la face du monde. L’attaque fut impitoyable. Le sol fut recouvert de plumes tachées de sang. Des yeux autrefois perçants se voilèrent, tandis que la vie les quittait. Les faucons avaient été cernés, et leur maîtrise des airs réduite à néant par des rangées d’archers qui abattaient sans tarder tous ceux qui cherchaient à fuir le massacre.

Tout semblait perdu lorsqu’une étrange bannière parut à l’horizon et qu’une force inconnue chargea dans la mêlée. Les combattants des deux côtés se préparèrent, ne sachant pas à qui ils avaient affaire. La bannière de cette armée n’avait pas été vue depuis des décennies : c’était celle des tribus pugilistes unies. Et en effet, la troupe réunissait des pugilistes de presque tous les clans. Un faucon était à leur tête. Elle fondit sur les archers, qu’elle mit en déroute, montrant clairement son allégeance. Le cours des armes changea rapidement, et, tandis que les corps s’empilaient, la résolution des attaquants s’effondra ; ils commencèrent à battre en retraite et à se rendre. Le faucon qui menait la nouvelle armée cria un ordre, et le carnage cessa immédiatement. Les trois armées éprouvées étaient mêlées les unes aux autres. C’est alors que les survivants épuisés du clan faucon comprirent. La stupeur se lut sur tous les visages : leur sauveur était le banni d’il y a si longtemps. La paix fut conclue ; les terres et les artefacts volés furent rendus. Une nouvelle ère de compréhension et de coopération avait commencé.

« La sagesse montrera la voie. »

Laisser un commentaire