ANGELO

Chant de l’aube

Angelo full - AFK ARENA

Sur mobile, scrollez sur la droite pour voir le tableau en entier.

Type de dégâtsFactionRôlesType d'attaqueRaretéPosition conseilléeArtefact recommandéUnion
Intelligence logo - AFK ARENAFaction Porteurs de lumière logo - AFK ARENABuffer logo - AFK ARENADistance logo - AFK ARENARareté Légendaire logo - AFK ARENAArrière logo - AFK ARENAArtefact Appel de Dura - AFK ARENA

Que signifie les logos ? Cliquez ici.

Lore

La musique et les vers sont les battements du cœur d’Angelo. La poésie et la prose sont le souffle qui sort de ses lèvres et la beauté dans toutes ses formes est le sens de sa vie. Ses dons musicaux sont tels que certains affirment qu’ils lui viennent de la lumière elle-même. On dit aussi que ses chansons inspirent tous ceux qui sentent leur résolution faiblir, et que les malades ou les blessés récupèrent miraculeusement lorsqu’ils entendent ses mélodies apaisantes. Sa musique est louée de tous, et partout où il est allé, on entend des gens de tous les âges fredonner ses mélodies entêtantes. Du noble le plus puissant au manant le plus insignifiant, tous apprécient et jouent ses airs dans leurs tavernes, leurs châteaux ou leurs villages.

Bien qu’Angelo soit issu d’une riche et noble maison, ce n’est pas le personnage délicat et capricieux que l’on trouve souvent dans son milieu. Ses parents ne sont jamais restés avachis dans leur salle seigneuriale. C’était des gens ambitieux et travailleurs, voyageant constamment vers des endroits reculés pour des questions de politique, de commerce ou d’honneur. Au cours de ces pérégrinations, le jeune barde a acquis beaucoup plus d’expérience que ses pairs ou même que des personnes de deux fois son âge. C’est pendant l’un de ces voyages qu’il rencontra le compagnon qui n’allait plus le quitter, Harry. Comme son maître, ce chat tigré aime l’aventure. Depuis plusieurs années, Angelo est indubitablement l’artiste le plus en vogue d’Esperia. Bien sûr, il ne peut pas se rendre partout où il est invité et beaucoup de bardes cherchent à se faire de l’argent facile en prétendant être le véritable Angelo, lorsqu’ils passent dans un village isolé. Bon nombre de ces escrocs ont donc été chassés de certaines villes, souvent avec des bosses sur la tête et sous un torrent de quolibets. Grâce aux propriétés quasi-miraculeuse de sa musique et au plaisir qu’elle procure, Angelo est un invité d’honneur dans les donjons et les auberges de tout le pays.

Mais l’excès de bonnes choses peut être néfaste, et au sommet de sa popularité, Angelo réalisé qu’il avait perdu ses capacités. Il ne parvenait plus à écrire des chansons émouvantes. Le plus grand de tous les bardes était tout simplement victime du syndrome de la page blanche. Il remarqua aussi que son fidèle compagnon Harry était devenu fainéant et apathique. Le chat faisait des siestes de plus en plus longues et lançait des regards noirs autour de lui, au lieu de se montrer curieux et de faire des bêtises. Angelo comprit alors qu’il n’avait pas besoin de ce mode de vie ostentatoire. Le luxe et ses honneurs que lui avaient procuré ses dons étaient la cause de leur disparition. Il sut la voie qu’il devait suivre : La modération, la quête de la vraie liberté et de la beauté. Il repensa aux joueurs d’autrefois, lorsqu’il voyageait avec Harry, avant que tous les gens qu’ils rencontrent ne cherchent son attention et son approbation. Avant que les regards d’adoration ne lui fassent tourner la tête. Avant que sa propre légende ne le séduise et ne le détourne de son amour de la vie et du monde qui l’entourait. C’était à cette époque-là qu’ils étaient vraiment eux-mêmes. Angelo décida alors d’emmener Harry sur une nouvelle voie. Leur première étape serait les frontières du Nord, là où les soldats risquaient leur vie en contenant les hordes de Netherkin. Ces hommes-là avaient besoin de ses chants, et ce besoin surpassait largement son goût pour le confort et le divertissement. Par ailleurs, quel meilleur moyen de retrouver l’inspiration qu’en étant témoin de leur héroïsme ?

“Un oiseau en cage est magnifique, mais jamais autant qu’un oiseur en vol.”

Laisser un commentaire