THORAN

Le roi déchu

Sur mobile, scrollez sur la droite pour voir le tableau en entier.

ClasseType de dégâtsFactionRôlesType d'attaqueRaretéPosition conseilléeArtefact recommandéUnion
Logo Tank - AFK ARENAForce logo - AFK ARENAFaction Morts-Vivants logo - AFK ARENATank logo - AFK ARENAMêlée logo - AFK ARENARareté Légendaire logo - AFK ARENAAvant logo - AFK ARENAArtefact - Grâce de Dura - AFK ARENABibliothèque union - AFK ARENA

Que signifie les logos ? Cliquez ici.

Equipement signature

“Couronne vengeresse”

Ce symbole royal d’un souverain déchu absorba toute la haine provoquée par la trahison dont il fut victime

Compétence : Volonté du roi

Thoran ne peut pas être tué pendant la phase de concentration de sa compétence “Représailles”

[+10 Déverrouillé] Les PV max de Thoran sont augmentés de 15% pendant le combat.
[+20 Déverrouillé] Les PV max de Thoran sont augmentés de 30% pendant le combat.
[+30 Déverrouillé] Thoran ne peut pas être tué pendant le combat les deux premières fois qu’il entre dans la phase de concentration de sa compétence “Représailles”.

Lore

Thoran était un monarque aimé de ses sujets. Sage et compétent, il fit entrer son royaume dans un âge d’or. Les impôts étaient faibles, ce qui le rendit très populaire auprès des marchands et des paysans. Usant de ses compétences de diplomate et de négociateur, il maintint la paix. A l’intérieur de ses frontières, point de veuves ni d’orphelins faméliques. Les soldats disposaient de longues permissions auprès de leurs familles, qu’ils pouvaient aider dans les travaux quotidiens.

Cependant, les méthodes de Thoran faisaient quelques mécontents. L’un des plus virulents était son frère cadet, Edwin. Les politiques pacifistes de Thoran l’irritaient : il y voyait une tache sur l’honneur du royaume et sur sa lignée. Que dire d’un royaume qui rompait avec les anciens réflexes, ceux de l’épée, de la conquête et du sang ? Les barbares qui peuplaient les terres sauvages au-delà des frontières ne craignaient plus la puissance de Thoran. Les nobles maisons qui avaient établi puis maintenu leur rang grâce à la guerre étaient désormais endormies, leur puissance et leur influence se réduisant comme peau de chagrin au fil des saisons de quiétude.

C’est parmi les membres de ces maisons qu’Edwin trouva le soutien qu’il lui fallait. Une poignée de nobles répondit à une convocation secrète. Une fois les comploteurs réunis, un plan fut élaboré. Ceux qui émirent des réserves ne quittèrent pas la réunion vivants. Un coup d’État se préparait. Edwin demanda aux traîtres qui le suivaient de retourner dans leurs domaines et d’y rassembler leurs soldats les plus doués et les plus impitoyables. Ils revinrent ensuite à la résidence royale, prétextant des visites de courtoisie. Leurs hommes d’armes se firent passer pour des cuisiniers, des hérauts ou des serviteurs, dissimulant leurs armes dans les effets personnels de leurs maîtres. Lors d’un dîner réunissant le souverain et plusieurs hauts dignitaires, les traîtres frappèrent. Ils parvinrent à tuer le roi, mais ils payèrent pour cela un prix bien plus élevé que prévu.

L’un des gardes prétoriens de Thoran tué en défendant son roi ressuscita d’entre les morts. Un bain de sang s’ensuivit, dans lequel les renégats furent tous passés au fil de l’épée, y compris Edwin. Le prétorien revenu à la vie quitta le lieu du massacre en emportant le corps de son souverain, pour obtenir une deuxième résurrection.

La quête du soldat réussit, et le monarque rouvrit les yeux. Mais sa gentillesse et sa bienveillance proverbiales avaient disparu de son cœur, chassées par une rage froide. Thoran apprit que son frère était lui aussi revenu dans le monde des vivants. Cette nouvelle lui donna une raison d’être. Il se mit à rassembler une armée de morts-vivants, une armée pour exercer la vengeance qui lui rongeait l’âme. Il retrouverait son frère, et il le tuerait pour de bon.

« La couronne est lourde. »

Laisser un commentaire