IZOLD

Le paladin oublié

Sur mobile, scrollez sur la droite pour voir le tableau en entier.

ClasseType de dégâtsFactionRôlesType d'attaqueRaretéPosition conseilléeArtefact recommandéUnion
Logo Guerrier - AFK ARENAForce logo - AFK ARENAFaction Morts-Vivants logo - AFK ARENATank logo - AFK ARENAMêlée logo - AFK ARENARareté Elevé logo - AFK ARENAAvant logo - AFK ARENAArtefact - Grâce de Dura - AFK ARENABibliothèque non union - AFK ARENA

Que signifie les logos ? Cliquez ici.

Equipement signature

“Seringue de l’apocalypse”

Cette arme est essentiellement conçue pour empaler ses victimes. Elle contient un puissant agent chimique, qui peut transformer la plus paisible des âmes en une implacable machine à tuer.

Compétence : Dose létale

Lorsqu’Izold utilise “Transfusion toxique”, il bénéficie aussi des effets de sa compétence “Guérison hypodermique”.

[+10 Déverrouillé] Les dégâts subis par Izold sont réduits de 30% pendant 15 secondes, si des ennemis sont tués pendant qu’Izold utilise sa compétence “Transfusion toxique”.
[+20 Déverrouillé] Les dégâts subis par Izold sont réduits de 50% pendant 15 secondes, si des ennemis sont tués pendant qu’Izold utilise sa compétence “Transfusion toxique”.
[+30 Déverrouillé] Izold ne peut pas être contrôlé lorsqu’il utilise sa compétence “Transfusion toxique”.

Lore

Izold était autrefois un soldat décoré des Porteurs de lumière. Il a rapidement gravi les échelons grâce à son style de combat féroce et à sa détermination tenace sur le champ de bataille. Il avait combattu toutes sortes d’ennemis dans tous les types d’engagement, des affrontements massifs à l’aube dans des champs dégagés aux embuscades nocturnes dans des cols de montagne isolés. Ses victoires étaient trop nombreuses pour qu’il puisse en garder la trace sans ses diverses médailles et rubans commémorant différents actes d’héroïsme au service du royaume. Ses nombreuses cicatrices sont autant de rappels que de services rendus. Chaque marque de coupure avait une plaie perforante à proximité pour lui tenir compagnie, et chacune avait une histoire. Izold était un dur, et il avait survécu à des blessures qui auraient tué la plupart des hommes en peu de temps, mais même lui avait ses limites. Dans un combat où les Porteurs de lumière se trouvaient en infériorité numérique, Izold tomba pour ce qu’il pensait être la dernière fois. Lorsqu’il fut chassé du champ de bataille, les guérisseurs furent déconcertés par le fait qu’il respirait encore après avoir laissé tant de sang dans le sol.

Izold était un soldat estimé et avait économisé une grande somme d’argent grâce à sa solde et à ses primes. Il a reçu les meilleurs traitements disponibles de la part des chirurgiens les plus compétents du royaume ainsi que la lumière divine de guérison des clercs. Cependant, ils ne pouvaient pas faire grand-chose. Il ne se battrait plus jamais. À ce stade, il serait plus un handicap qu’un atout. Il ne marcherait plus fièrement avec ses frères d’armes à travers une ville libérée. Il ne se prélasserait plus dans les acclamations, les fleurs pleuvant des balcons frôlant doucement son armure étincelante. Les nuits autour des feux de camp, la bière coulant à flots tandis que les hommes chantaient dans la joie pour la victoire du jour, ne devaient plus être qu’un souvenir maintenant. Les boissons qui avaient été données gratuitement et avec bonne humeur étaient maintenant remises à contrecœur. Il détestait la vue de lui-même. Il a changé. Brisé. Lorsqu’il cessa enfin de fréquenter ses repaires habituels – les auberges et les pubs plus miteux – on supposa qu’il avait subi le sort de l’ivrogne habituel. Quelques personnes ont demandé après lui, mais la seule réponse qu’elles ont reçue a été d’aller vérifier dans les ruelles si elles voulaient trouver Izold ou ce qu’il restait de lui.

Il s’est avéré qu’il avait pris un chemin très différent. Convoquant les derniers de ses volontés, il a emporté les quelques biens de première nécessité qu’il possédait et a quitté la ville en boitillant. Il savait qu’il se dirigeait vers sa mort, mais s’il devait y aller, ce ne serait pas dans un état d’ivresse et de stupeur derrière un pub quelque part. Il mourrait avec le monde entier devant lui. Il se mit en route pour le long voyage vers les terres désolées de Bantus qui entourent King’s Manse, un endroit sombre habité par des créatures immondes, ancien siège du Roi déchu.\nEn traversant le royaume du pressentiment, il pouvait sentir les yeux sur lui. Il allait encore avoir un bon et noble combat, puis il pourrait enfin se reposer. Il retrouverait au moins une petite étincelle de dignité dans la mort. A sa grande surprise, une créature tordue l’aborda paisiblement et lui proposa un marché. Il pourrait retrouver sa force et sa gloire d’antan, mais il servirait un autre maître. Izold pensa aux dernières années de sa vie. Les sourcils, la dérision, la douleur, et sa décision était prise. La créature l’a conduit à son maître. Izold était déconcerté par l’étrangeté du lieu que l’homme gardait. Des réseaux d’appareils bizarres encerclent une lourde table d’opération et des cuves de sérums incandescents tapissent les murs. Pourtant, il ne rechignait pas.

Quand Izold s’est réveillé, il n’a pas reconnu le corps dans lequel il se trouvait comme étant le sien. Il a pris peur et a été choqué par la force qu’il possédait maintenant, peut-être même plus grande qu’auparavant. Il a examiné son corps. Des points de suture et des rivets reliaient des membres qu’il n’avait jamais vus. Des morceaux de lui avaient été soudés avec des blindages ou remplacés entièrement par de l’acier dur. Silas, son sauveur, lui avait dit que le mélange chimique stocké dans ses fioles augmenterait sa vitesse et sa fureur au combat. Pour la première fois depuis des années, Izold ressentit de la joie. Pour la première fois depuis des années, il ressentait de la gratitude.

“Plus fort, meilleur.”

Laisser un commentaire